Quand on t’annonce que tu pars en martinique

Les Français s’installent en Martinique en 1635, signant le début de la colonisation.

Les tribus amérindiennes, qui peuplaient l’île à l’origine, sont progressivement éliminées et remplacées par les esclaves déportés depuis l’Afrique pour constituer la main-d’œuvre nécessaire à la culture du tabac vite supplantée par celles de la canne à sucre, du café et du cacao.

 

En 1745, la Martinique compte environ 80000 habitants…Dont 65000 esclaves ! La traite négrière s’opère principalement à partir de l’île de Gorée (au large de Dakar) et transite notamment par les ports du Havre, de Nantes et de La Rochelle.

Le 27 avril 1848, un décret dû au député Victor Schœlcher abolit enfin l’esclavage, contre la volonté des colons.

Le 22 mai de la même année, de sanglantes émeutes éclatent dans les différentes colonies antillaises. En Martinique, l’insurrection des esclaves démarre à Saint-Pierre puis s’étend à toute l’île.

Le 23 mai 1848, le gouverneur de Martinique proclame l’abolition de l’esclavage dans l’île, onze jours avant l’arrivée officielle du décret.

Plus de 70000 esclaves affranchis quittent alors les plantations…

Dès lors et pour répondre aux besoins de main-d’œuvre, de nouvelles populations – qui seront appelées « coolies » – sont amenées des comptoirs français de l’Inde.
A la fin du 19e siècle, environ un millier de Chinois débarque également en Martinique.

La société martiniquaise actuelle est le fruit de ce métissage façonné par l’histoire.

Et pour en savoir plus…

Visitez Le Château Dubuc, (Parc Naturel Régional de la Martinique, presqu’île de la Caravelle), une « habitation » du 17e siècle, aujourd’hui en ruine, ayant appartenu à de riches planteurs, par ailleurs trafiquants d’esclaves.
Outre les vestiges de l’habitation, vous pourrez découvrir sur place l’histoire de l’esclavage grâce à une exposition permanente de photos et reconstitutions bien documentées.

D’autres visites sont présentées sur www.voyage-martinique.fr

REPERES

Quelques définitions :
  • Habitation : domaine agricole (plantation, demeure et dépendances) appartenant aux colons.
  • Marron : esclave fugitif
  • Z’oreille : Blanc qui ne maîtrise pas la langue créole et doit « tendre l’oreille » pour tenter de la comprendre !
Quelques dates clés post-esclavagisme :
  • 8 mai 1902 : éruption de la Montagne Pelée (plus de 27000 morts à Saint-Pierre), Fort-de-France devient dès lors la capitale économique.
  • Loi du 19 mars 1946 : la Martinique devient un département.
  • Loi de 1982 : début de la « décentralisation » avec l’adjonction d’un Conseil Régional et la mise en œuvre d’une politique de développement politique, social et économique propres à chaque Région d’Outre-mer.
  • Referendum de décembre 2003 : les martiniquais disent NON à une « collectivité territoriale nouvelle » qui remplacerait la Région et le Département (en Martinique comme en Guadeloupe).

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *